vendredi 28 juillet 2017

Objectif Thunes (*)

(*) Oui je sais mon titre est volé au Canard Enchaîné, mais depuis le temps que je l'achète, ils vont me pardonner ! Au pays des milliardaires des médias, le temps passe et les dettes s'accumulent. Je vous recommande cet article dans le numéro de cette semaine, où l'on apprend que le groupe Le Monde cumulait l'année dernière 29 millions d'euros d'impayés au total auprès de tous ses fournisseurs (une petite paille).
Dommage qu'aucun d'entre eux n'ai le courage de l'assigner pour impayés répétés. C'est vrai ça aurait de la gueule non ? Surtout si c'était un journaliste indépendant.
En première ligne, comme d'habitude, les (pauvres) photographe free lance avec huit à douze mois de retard sur les règlements (18 mois seulement pour les photographes étrangers. Ben oui mais ils sont loin aussi). Les agences photos ? Elles sont à genoux (l'AFP comprise) devant des diffuseurs qui refusent d'honorer leur signature et elles licencient grâce à leurs impayés (je parle des agences photos bien sûr, parce que l'AFP vit de notre pognon à nous) leur derniers salariés. Bien entendu, tous ces titres bénéficient des largesses de la république pour les aides à la presse, les aides aux frais de postage et du fric des banques par l'opération du Saint-Esprit. Le mieux est de relire ce que j'écrivais déjà l'année dernière à ce "sujet". On peut ainsi se rendre compte que tout change, mais rien ne change au pays des milliardaires des médias. Le mieux est donc d'éviter de travailler pour ces titres qui vous paieront aujourd'hui peu-être ou alors demain ... ou jamais. Et tant qu'à faire, si vous pouvez éviter d'acheter leurs journaux, c'est encore mieux.

Frozen Piglet

jeudi 27 juillet 2017

Attention, les escrocs sont partout

Les médecins sont des escrocs et des pervers. Ils sont de simples jouets dans les mains des lobbys pharmaceutiques et ils veulent nous vacciner contre notre volonté, pour nous donner la sclérose en plaques et rendre tous les enfants autistes (sauf les leurs qui deviendront médecins à leur tour et qui poursuivront l'entreprise de destruction initiée par leurs géniteurs). En plus, ils veulent tous nous faire passer des coloscopies pour voir ce qui se passe à l'intérieur. Allez plutôt vous faire ausculter par des praticiens naturopathes diplômés et soignez vous à l'homéopathie et aux huiles essentielles, quand vous aurez le cancer. Au bout d'une semaine, il n'y paraitra plus et vous mourrez en bonne santé.  

Les restaurateurs sont des escrocs et des salauds. Ils vendent tous de la bouffe industrielle dégueulasse qui vient de chez METRO et sont incapables de faire cuire un oeuf (sauf ceux en tube). Leur salade du jour est lavée à l'eau de javelle et leurs légumes sont pleins de pesticides. Leurs escargots de Bourgogne viennent de Bulgarie et leurs champignons de Paris viennent de Pologne. Ils font travailler des sri lankais au noir dans leur cuisine où on ne trouve que des batteries de micro-ondes et des surgelés re-congelés stockés à côté des poubelles. En devanture, ils affichent pourtant que leurs produits viennent tous de chez des petits producteurs qui les cueillent au fond de leur jardin, mais c'est des conneries. Leurs tomates en plastique viennent de Chine et leur "burger gourmet" est monté en kit par Davigel.

Les hôteliers sont tous des voleurs. Dans leurs chambres, les hôteliers ne mettent que des mauvais lits achetés chez FLY (pleins de taches de pipi) et l'eau de la salle de bain n'est jamais chaude (sauf pendant la canicule où elle est brulante). Le classement par étoiles est une escroquerie orchestré par le FBI à la même échelle que les avions du mossad dans les tours jumelles et le buffet du petit déjeuner relève de l'attentat terroriste 9 fois sur 10 (la dixième fois, on s'est levé trop tard, on ne peut pas juger). D'ailleurs les hôteliers ont été démasqués grâce à Air BnB et à tous les gens qui ne vont jamais à l'hôtel. La preuve, ma voisine a déjà fourgué 149 fois sa chambre aménagée à des américains transpirants électeurs de Trump et à des italiennes pustuleuses qui sonnent toujours chez-moi en confondant le 1er étage avec le deuxième (elles ne savent pas compter jusqu'à 2).

Les plombiers sont des escrocs ET des voleurs. Ils te font toujours croire qu'ils faut tout changer  et que ça va te couter 10 000 euros (seulement 9 800 si tu les payes en liquide). Si tu appelles monvoisinbricole.com ça te coutera seulement 30 euros pour le même boulot et ton assurance paiera sûrement les 300 000 euros de dégâts pour l'inondation.

Les garagistes sont des voleurs ET des escrocs. Eux aussi, ils te font toujours croire qu'il faut tout changer. Mais en plus ils n'ont jamais la pièce et ça prend 3 semaines pour la commander même par Internet parce que ta bagnole est trop vieille. Ils en profitent donc pour essayer de t'en fourguer une neuve qui est programmée pour tomber en panne 24 heures après la fin de la garantie, grâce à un logiciel embarqué. 

Les chauffeurs de taxis sont des escrocs avec des ongles noirs et ils qui puent le Diesel. Ils prennent le chemin le plus long pour aller d'un point à un autre en zigzag  et n'ont même pas de bouteille d'eau et de bonbons. Pour aller de Opéra à Palais Royal, ils passent par la porte d'Italie et ils votent tous pour l'extrême droite. Quand ils n'écoutent pas Radio Courtoisie en polluant à fond, ils écoutent Rires et Chansons  et les Grosses Têtes. Sous prétexte qu'ils payent une licence 250 000 euros à crédit sur 7 ans, ils veulent empêcher les autres d'entreprendre et continuer à nous empoisonner avec leurs particules fines.

Les photographes dit "professionnels" sont des fils de pute et des escrocs. Ils tentent de vendre des fichiers numériques inutiles réalisés à leur place par une machine, en appuyant sur un simple bouton. Ces mecs sans foi ni lois prétendent qu'ils travaillent (on rit) en produisant des images alors qu'ils passent leur temps à s'amuser et à baratiner les filles en picolant au bar. N'importe qui peut faire la même chose qu'eux avec le même équipement et 5 ou 6 minutes d'entrainement et un peu de pratique (genre 15 secondes, le temps de trouver le bouton on/off et d'enlever la bouchon sur l'objectif). De toute façon, si on rate, on peut recommencer. Et si la lumière est mauvaise, on met un flash ou y a Photoshop.  Alors on va pas nous la faire.  Bande d'enculés. 

Les journalistes sont des escrocs et la lie de l'humanité, des connards patentés et arrogants, des pervers narcissiques. Ils passent leur temps à débiter des conneries dans les me(r)dias et c'est tous des vendus. En plus ils mentent comme des arracheurs de dents et ne maitrisent aucun des sujets qu'ils abordent dans leurs articles (parce que ils n'y connaissent rien et que c'est des cons). Ils sont condescendants avec tout le monde et méritent la corde qu'ils devront payer avec le montant éhonté de leur niche fiscale qui les classe dans la catégorie des ultra-privilégiés de gauche, au même titre que Bernard Tapie. À chaque fois qu'il y en a un qui se fait buter, on débouche le Champagne.

Les hommes politiques sont des escrocs rétribués. Ils prétendent tous que la politique n'est pas un métier.  Alors pourquoi se font t-ils payer au lieu de travailler gratos ? 

Sur ces considérations, je vous souhaite à tous une bonne journée, sauf aux catégories socioprofessionnelles sus-nommées.

Frozen Piglet

mercredi 26 juillet 2017

Sur la plage abandonnée

Voici revenu le temps des beaux jours. Quand j'ai deux ou trois heures à perdre, je sors dehors pour faire pisser le ch ... Euh pour faire quelques photos dans Paris avec l'espoir presque insensé d'en vendre une, un jour prochain (si possible un peu plus que 3.25 U$D), vu que c'est un peu mon activité principale. Seulement dés que je fous les pieds quelque part de façon impromptue, il y a toujours un type qui me saute dessus pour me demander si j'ai une autorisation. C'est marrant quand-même. Pourtant, on est pas en Corée du Nord, mais il y a toujours des mecs quelque part pour décréter que même sur l'espace public et alors que tu es journaliste, tu ne peux pas travailler librement. Alors bien sûr, je ne vais pas invoquer le droit à l'information parce que tous ces gars-là je les emmerde à fond, surtout quand ils sont agressifs et mal embouchés. Dans le cas contraire, on peut toujours discuter, mais pas trop longtemps quand-même. Parce que leur opinion sur la manière dont je travaille, j'en ai rien à foutre. 
La dernière fois que cela m'est arrivé, c'est à Paris plage 2017 (bassin de la Villette), où j'avais eu l'audace de sortir mon appareil photo sur le quai de Loire.
Avant même que j'ai fait la moindre photo, je me suis retrouvé coincé par 2 agents de sécurité habillés en noir qui m'ont immobilisé physiquement. Je passe sur le fait qu'ils ont voulu contrôler mon identité en exigeant que je leur montre ma carte de presse (ce que j'ai refusé de faire). Au total, cette histoire a finalement déplacé 4 vigiles, 2 régisseurs et 3 policiers, soit 9 personnes (excusez du peu). Parmi les vigiles se trouvaient un spécialiste qui prétendait reconnaitre au premier coup d'oeil un appareil photo professionnel (Comme d'habitude. Celui-là, on devrait lui décerner un pin's).
Surtout, pendant ce temps, des dizaines de personnes prenaient des photos tout autour de nous sans que cela suscite la moindre réaction de la part de tous ces gens. "Oui mais ils ne sont pas journalistes !" m'ont t-ils dit. Oui oui. Pour ces mecs, les journalistes sont une cible et les empêcher de travailler est une de leurs missions prioritaires. 
Le comble a été atteint à l'arrivée des policiers qui m'ont expliqué doctement que ces agents étaient sous délégation de service public et que dans ce cadre, ils pouvaient me demander ma carte de presse et donc mon identité (ce qui est parfaitement faux), pour ensuite m'expulser (Mais d'où ? Nous sommes dans l'espace public). Invoquant tour à tour le "Plan Vigipirate" (journalisme rime avec terrorisme) et tout un tas de prétextes vaseux, tel que celui selon lequel, les agents de sécurité verraient leur responsabilité engagée, si je m'avisais de prendre des photos des baigneurs (nous sommes en plein air !). Ce qui est véritablement n'importe quoi. Ce genre de désagrément est typique des manifestations organisées par la Mairie de Paris. Au prétexte d'assurer la sécurité, nous sommes en permanence la cible de manoeuvres d'intimidation, par des employés sans titre qui outrepassent leur mission quitte à se mettre dans l'illégalité la plus totale. Evidemment on peut faire les inaugurations en suivant Anne Hidalgo. Là, il n'y a aucun problème pour faire des photos à sa plus grande gloire, seulement moi, ça ne m'intéresse pas.
Bien entendu, j'ai fait mes photos quand même et dés le lendemain, elles étaient en ligne (15 jours après, j'ai vendu la première). Le jour même où la piscine a fermé pour cause de présence de bactéries entérocoques (du caca) dans l'eau. Qu'est-ce qu'on rigole quand-même. Tous les jours, je mesure la chance que j'ai de faire ce métier et de bénéficier de l'aide des autorités en toutes circonstances. 


Frozen Piglet

Je suis sur les listings de la Mairie de Paris, je reçois des invitations pour tous les vernissages des expositions. Je ne sais même pas pourquoi, j'y vais jamais.
  



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...